Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Référencement publicitaire : Les 7 péchés capitaux sur Google AdWords


Nombreux sont les éditeurs de sites internet qui pratiquent les annonces publicitaires via le système d’annonces Google AdWords et on pourrait croire qu’ils ont beaucoup d’argent à dépenser. Pourquoi dis-je cela ? Parce qu’ils sont légions à écrire leurs annonces avec tant de désinvolture qu’il y a de grandes chances qu’ils obtiennent un pourcentage élevé de clics, mais de la part de personnes qui ne font pas partie de leur population cible. En plus de cela, il y a de fortes probabilités que ces annonces soient des génériques, dans un groupe d’annonces comptant trop de mots-clés. Et la plupart d’entre eux ne prennent également pas le temps de diriger leurs clients potentiels vers la meilleure page de destination de leur site internet.


Référencement publicitaire : Les 7 péchés capitaux sur Google AdWords
Si l’on pouvait calculer sur la période d’une année à quel point ils ont investi dans des annonces qui provoquent des visites hasardeuses et des visites de curiosité, en provenance d’un groupe d’annonces mal travaillé, ils recevraient très certainement un électrochoc. Qui plus est, s’ils ne font leur grand nettoyage de printemps qu’une fois l’an sur leur compte Google AdWords, ils pourraient encore voir paraître des annonces d’offres spéciales ou promotions largement périmées.

Ainsi, afin de rédiger la meilleure annonce possible dans votre compte Google AdWords, la première chose à faire, c’est de déterminer si vous ne commettez pas déjà l’un des 7 péchés capitaux sur Google AdWords, dont la liste figure ci-dessous. Puis nous verrons comment ne pas les commettre.

Vos annonces sont trop larges et attirent un maximum de personnes

Voici le premier péché mortel qui dans la réalité des choses fait présumer que tous les gens qui verront votre annonce sentiront le besoin extrême de la cliquer au cas où ils auraient pu manquer quelque chose d’intéressant. Hélas, un fort pourcentage d’entre eux repartira de votre site, déçu.

Ne commettez pas cette erreur et réalisez tout d’abord que les gens sont chaque de plus en plus avisés et ce qu’ils veulent voir, c’est une annonce qui leur dit autant que possible en un minimum d’espace autorisé. Le texte de l’annonce doit toujours inclure le mot-clé au moins une fois et possible inclure également le prix, ou le prix de départ s’il s’agit d’une enchère.

Vos annonces ne sont pas prises en charge dans le bon groupe de mots-clés

C’est un peu comme un joueur de football qui ne peut pas marquer sans le soutien du reste de son équipe.

Évitez ce péché en ayant des petits groupes d’annonces avec une famille de mots-clés connexes à l’intérieur de laquelle il est possible pour les mots-clés d’être inclus dans le texte de l’annonce. Cela prend plus de temps à mettre en place mais est en définitive beaucoup plus rentable au final.

Vos annonces ne se différencient pas de la concurrence

De nombreuses annonces commettent ce péché le plus souvent en combinant la perception de celle-ci comme étant une trop petite annonce et le manque d’expérience à travailler avec de si petits espaces.

Arrêtez de pécher et commencez à travailler avec le langage. Il est toujours possible que le texte d’une annonce, si court soit-il, tente les utilisateurs et produise quelque chose de différent que votre concurrence, tant est si bien que votre annonce ne sera plus noyée dans la masse, mais émergera au-dessus d’elle.

Vos annonces ont été rédigées avec votre activité à l'esprit

Si vos annonces ont été écrites avec votre activité en tête et non avec votre clientèle, alors vous avez commis le quatrième péché capital. Malheureusement, c’est une pratique courante chez de nombreux annonceurs qui connaissent si bien leur entreprise qu’ils oublient que leurs clients potentiels, eux, ne la connaissent pas.

En ne commettant pas ce péché, vous augmenterez fortement vos chances de vendre et d’acquérir de nouveaux clients. Entrez dans l’esprit de vos clients potentiels et si c’est trop difficile, demandez à vos amis ou à des employés de vous aider. Mieux, demandez à un de vos bons clients, car c’est ce qui est dans l’esprit de vos clients qui compte.

Vos annonces ont dépassé la date de péremption

Le cinquième péché capital peut être observé à différents moments de l’année lorsque les annonces saisonnières sont périmées. Cela délivre un message d’inefficacité à vos clients potentiels, et il leur est difficile de se sentir excités par une annonce en janvier 2010 qui parle d’une offre de Noël 2009.

Afin d’éviter ce péché capital, placez vos annonces saisonnières dans des campagnes spécifiques, qui pourront être ensuite mises en pause lorsque la saison sera terminée, puis reprises et/ou modifiées pour la saison prochaine. Assurez-vous de bien les séparer, cela les rendra beaucoup plus faciles à gérer.

Vos annonces ne possèdent pas d’ACV

Si vos annonces ne comportent pas d’ACV (Argument clé de vente), demandez-vous si vous achèteriez, rien qu’en lisant votre annonce ? Les internautes qui cliquent sur les annonces Google AdWords n’ont probablement aucune loyauté envers vos concurrents, sinon, ils ne seraient pas là en train de regarder les annonces. Quel votre argument clé de vente ?

Éviter de commettre ce péché est plus difficile que la résolution des autres péchés susmentionnés. Le texte d’annonce est si petit qu’il vous faut être très habile pour mettre en avant votre ACV, ainsi que les mots-clés, et le prix le cas échéant. Si vous ne vendez qu’un seul produit, écrivez-le ; si vous êtes le moins cher, mentionnez-le… Trouvez un moyen d’inclure au moins la saveur d’un soupçon d’argument clé de vente.

Vos annonces dirigent votre trafic vers votre page d’accueil

C’est le septième péché capital, et non des moindres. De moins en moins de gens sont disposés à consacrer du temps à regarder votre page et voir qu’il faut surfer sur votre site pour aller à la destination promise.

Ne commettez pas ce péché. Liez votre annonce à la page que décrit le texte présenté dans l’annonce. Vous vous rendrez service, ainsi qu’à vos utilisateurs. Vous économiserez de l’argent et les internautes seront moins enclins à rebondir de votre site internet.

Rédigé par Christophe Da Silva, le Mardi 19 Janvier 2010 et lu 4440 fois.

Notez



Thématique similaire

Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire