Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Plante alimentaire : igname de 300 kilos


A chaque grande région naturelle est associé un produit du sol, dattes, riez ou le mil… La forêt elle a donné naissance à une plante étonnante, l’igname, dont les différentes variétés ont nourri les hommes depuis des temps immémoriaux.


Un igname de 300 kilos

L’igname est répandue sur tous les continents, en Afrique, on récoltait déjà l’igname sauvage 35 000 ans avant notre ère. On a en effet découvert, dans la région des grands lacs, les pics et des houes de pierre qui ont servi à creuser le sol. Sur le continent africain et asiatique, sa domestication serait antérieure à celle des céréales et se situe il y a 12 000 ans.

Son nom d’abord igname viendrait du terme africain nyam qui signifie manger. Les Anglais l’appellent yam, pour les scientifiques, l’igname est une dioscorea et appartient à la famille des dioscoréacées. Il est avant tout un gros tubercule dont la forme peut être différente, il y a des ignames qui atteignent le poids impressionnant de 300 kilos et mesure 2 mètres de hauteur comme l’igname éléphant ! Cependant toutes les ignames ne sont pas comestibles, c’est la cuisson qui élimine les toxiques chez certaines espèces.

Généralement, on plante l’igname à l’arrivée des pluies elle est réputée pour sa bonne conservation. Alors que le tubercule de manioc, une fois arrachés, ne se conserve guère que huit jours, l’igname peut rester parfaitement comestible pendant plusieurs mois. Pendant toute sa croissance et sa conservation, l’igname devra être surveillée et protégée contre les animaux et les insectes.

L’igname est toxique quand elle est mangée crue, elle contient un poison violent, la dioscorine, qui tire son nom de celui de la dioscorea. Manger une centaine de gramme d’igname crue peut provoquer une paralysie très grave du système nerveux. Les chasseurs traditionnels ont d’ailleurs tiré profit de cette particularité pour fabriquer des poisons pour enduire leurs pointes de flèches.

Au Nigeria, on connaît depuis longtemps la farine d’igname, cette fabrication a tendance à se développer et à se moderniser. La farine est moins volumineuse et plus facile à manipuler que le tubercule lui-même ; elle peut être associée à la farine de blé dans la pâtisserie et la boulangerie.

A lire dans la même thématique


Rédigé par Fabienne Rafidiharinirina, le Jeudi 22 Mai 2008 et lu 8513 fois.

Notez

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : afrciain, afrique, ble, datte, dattes, dioscorea, dioscoreacee, dioscoreacees, dioscorine, farine de ble, igname, mil, nigeria, plante alimentaire, riz, tuebrcule



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire