Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Stop au hoquet


Il nous gène quand on doit parler en public, c’est le hoquet : brusque contraction chronique inspiratoire du diaphragme, contemporaine d’une fermeture rapide de la glotte ; il en résulte un spasme abdominal, appel et chasse brusque d’air, vibration sous cette influence de la glotte fermée, qui constitue le bruit du hoquet, pouvant parfois prendre le caractère d’un aboiement.


Stop au hoquet
Le hoquet est un réflexe, et comme toutes les réflexes, possède des voies afférentes centripètes et des voies efférentes centrifuges.

Les voies centripètes peuvent être le sympathique au cours des affections cardiaques, mais surtout le nerf pneumogastrique, qui peut être mis en œuvre par des excitations, partant de l’abdomen dans la région du sous diaphragmatique ou du thorax dans la région sus diaphragmatique. Les excitations proviennent le plus souvent de l’estomac, chez les nourrissons après une tétée trop copieuse, ingestion d’aliments trop chauds ou trop froids, accessoirement de l’intestin à cause des vers intestinaux ou du péritoine et enfin, des organes génitaux de la femme. Quelques fois, les excitations peuvent être aussi thoraciques.

Quant à la voie centrifuge, elle est représentée par le nerf phrénique, qui est le nerf moteur du diaphragme. Pendant l’hiver, on observe de nombreux cas de hoquet épidémique à type incoercible, rythmique, durant quelques heures à plusieurs jours, s’interrompant d’ordinaire au cours du sommeil, cessant sans laisser de séquelle appréciable. On a considéré ce hoquet comme une forme fruste de l’encéphalite épidémique, mais il est certain qu’un grand nombre des cas de hoquet avaient été déclenchés par les articles affolants des grands quotidiens.

Pour l’arrêter, immobilisation volontaire du diaphragme, soit en inspirant, soit en expiration. Divers procédés tendent à ce but : absorption d’un verre d’eau à petites gorgées et sans respirer, constriction du thorax à l’aide d’une ceinture, flexion forcée des cuisses sur l’abdomen, maintien de la langue hors de la bouche pendant quelques minutes. Compression du nerf phrénique en enfonçant le pouce entre les deux attaches inférieures du muscle au dessus du sternum.


Mots clé : hoquet, reflexe, reflexes, abdomen, thorax, glotte, diaphragme, sternum, estomac, excitation, excitations, voies centripetes, voie centripete, hiver, sommeil, nerf pneumogastrique

Rédigé par Fabienne Rafidiharinirina, le Dimanche 27 Avril 2008 et lu 6128 fois.

Notez




Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire