Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Noël d’ici et d’ailleurs

Traditions de Noel, d’ici et d’ailleurs


On a sans doute oublié d’où viennent les traditions que l’on perpétue à Noël. Comment fêter Noël sans elles, d’ailleurs ? Petit voyage dissonant… Comme une chanson douce et lancinante, le tintement des cloches de Noël s’apprête à chatouiller nos oreilles tout endolories par les frimas de l’hiver. Un air réconfortant, comme une habitude, et familier, comme les traditions, dont on ne connaît pas forcément l’origine. Zoom sur la naissance des coutumes ancestrales qui colorent Noël un peu partout…


De saint Nicolas à saint Coca-Cola

Au commencement, le Père Noël était un saint : saint Nicolas. Au IIIe siècle, l’évêque de Myre était connu dans toute l’Anatolie (l’actuelle partie orientale de la Turquie) pour sa bienveillance. La légende raconte qu’il déposa en cachette des bourses remplies d’argent dans les bas qu’une famille plongée dans la misère avait accrochés à la cheminée. Il aurait également ressuscité trois enfants trucidés par un boucher. Il n’en faut pas plus pour faire de lui le saint patron des faibles et des enfants. Traversant l’espace et le temps, cette légende s’installe en Europe du Nord où elle se mélange avec des croyances païennes comme celle du généreux lutin Julenisse ou encore des dieux Gargan et Odin. Chaque 6 décembre, un vieil homme, rappelant saint Nicolas, vient donc distribuer des cadeaux aux petits enfants. Alors que les guerres de religions ensanglantent l’Europe, saint Nicolas (Sinter Klaas) trouve refuge aux États-Unis et devient Santa Claus. Au début du XIXe siècle, il inspire le romancier Clarke Moore qui en fait le personnage principal de La Nuit d’avant Noël où il apparaît pour la première fois avec ses fameux rennes. De plus en plus populaire, Santa Claus prit corps en 1863, à la une du Harper’s Illustrated Weekly, un grand hebdomadaire new-yorkais. Soixante-dix ans plus tard, le géant Coca-Cola en fit le héros d’une grande campagne publicitaire qui allait asseoir le mythe du Père Noël partout dans le monde.

Des gestes séculaires

Bûche, sapin de Noël, crèche, desserts… tous les petits gestes que l’on perpétue lors des fêtes de fin d’année, sans réellement y réfléchir, trouvent leurs origines aux confins des siècles et des cultures. La bûche est par exemple la version gourmande de la véritable bûche que les anciens brûlaient dans l’âtre, une fois par an, pour réchauffer la famille au complet, et que, parfois, les paysans étaient obligés de céder à leur seigneur. Le rite du sapin, quant à lui, nous vient des païens qui célébraient le solstice d’hiver (le jour le plus long de l’année et donc le retour progressif du dieu Soleil sur Terre) en décorant un arbre de fruits et de fleurs. C’est d'ailleurs en voulant contrer les rites païens et leurs idoles, qui lui faisaient de plus en plus d’ombre, que l’Église, au coeur du Moyen Âge, décida d’instaurer la tradition plus puritaine et vertueuse des crèches. Au XVIe siècle, elles ont gagné les maisons bourgeoises avant que les santons ne soient produits en masse, en Provence, dès le début du XIXe siècle. À partir des années trente, d’autres scènes de vie viennent s’ajouter à celle de la Nativité.

Noël d’ailleurs

Si le Père Noël est connu partout dans le monde, il a trempé, dans de nombreux pays, dans le chaudron magique d’antiques traditions locales. Ainsi, en Islande, on dénombre treize pères Noël aux allures de gnomes turbulents, tous plus étranges les uns que les autres. En Russie, la grand-mère (babuchka), qui apportait des cadeaux aux enfants, n’a pas survécu, comme tant d'autres rites slaves, à la révolution de 1917 et a laissé sa place à Ded Moroz, qui vient lui aussi célébrer le solstice d’hiver les bras chargés de présents. En Australie, le Père Noël vient tracté par… une planche de surf, évidemment ; tandis qu’au Mexique, c’est la sainte Vierge qui est célébrée à cette période. En Grèce, comme dans de nombreux autres pays, les cadeaux ne sont pas donnés le jour de la Nativité, mais le 1er janvier, alors que le pays célèbre la Saint-Basile. C'est ce grand homme à l'allure très austère qui apporte d'ailleurs les présents aux plus petits. Pour l'occasion, on cuisine une galette traditionnelle dans laquelle on cache une pièce apportant bonheur et prospérité à celui qui la trouve… Ça ne vous rappelle rien ?

A lire dans la même thématique


Rédigé par , le Mercredi 22 Décembre 2010 et lu 2945 fois.

Notez

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : noel, tradition, tradition noel


Vous avez apprécié cette publication ?
Partagez cet article avec vos amis & contacts,
Par  Email Email , Facebook Facebook , Tweeter Tweeter , et  les autres reseaux sociaux Plus ...
& Recevez les nouvelles publications ,
Par Mail :
  


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

La rédaction du magazine lEuroMag et le rédacteur web qui à rédigé cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : http://www.leuromag.fr/contact-webmaster. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire