Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Les Etrusques : ancienne peuple de la Toscane


Peuple de la différence les Etrusques habitaient l’Etrurie, l’actuel Toscane. Un peuple dont l’histoire reste peu connue est à l’origine de l’ampleur de Rome. Leur origine, leur religion, leurs arts et leur vie mérite d’être relatées.


Les Etrusques : ancienne peuple de la Toscane
ORIGINES DES ETRUSQUES

En étant en marche lente vers le progrès l’Italie était peuple par des Villanoviens à civilisation villanovienne. Ces peuplades sont ils les Etrusques ? Et s ‘ils ne le sont pas, qui sont donc ces Etrusques et d’où viennent ils ? 3 suggestions sont entre nos mains. Premièrement ils seraient d’origine Lydienne. Hérodote nous en fait le récit dans l’une de ses célèbres histoires Selon la légende le roi Atys de Lydie décida d’envoyer une partie de la population a l’étranger vue la famine sous la direction de son fils Tyrrhenos. Arrivés chez les Ombriens en Italie cette marine prend le nom de Tyrrhénien autre nom du peuple Etrusques .Presque tous les écrivains grecs et romains sont d’accord avec le père de l’histoire. Deuxièmement la théorie de Denis Hallicarnasse qui soutient une origine autochtone ; Le rhéteur grec soutient que la nation étrusque proviendrait d’un groupe de Pélasges de la Grèce et débarquait au fond du golf de l ‘Adriatique. La contradiction de ces 2 opinions donne naissance à une 3è opinion selon laquelle les Etrusques seraient descendus du Nord par une fausse passage de Tite Live qui affirme que les peuplades Alpines ont la même origine que les Etrusques surtout les Rhètes ; Ce passage a frappé les savants vu que le nom « rhète » ressemble à Rassena par lequel se désignaient eux même Mais cela ne tient pas Tite Live déclare à la fin de cette page que les Rhètes ne sont pas les ancêtres des Etrusques mais les Etrusques eux même venus des Alpes . Cependant ces propositions sur l ‘origine des Etrusques se heurte à une objection d ‘ ordre archéologique ; comment naît une telle civilisation aux caractères nouveaux et imprévus serait ce une civilisation villanovienne plus évoluée ? Il ne s ‘agit pas donc de savoir l ‘origine mais de savoir comment s ‘est formé le peuple toscane. Dans l’étude de cette formation il est urgent de s ‘attacher à l ‘évolution de ce peuple que d ‘ user ses forces à confronter des thèses opposés concernant leur origine. La formation étudiée il est impossible d ‘éliminer les éléments venus d ‘Asie Mineure qu il est impossible d ‘utiliser le mot coïncidence comme le mot rassena qu’on retrouve dans les contrées d ‘Asie Mineure , le lieu Tyrrha attesté au nord d ‘Asie Mineure , la stèle de Lemnos où étaient inscrites des inscriptions voisins de l’Etrusque ; jalon précieux découvert sur la route unissant les cotes toscanes et celles d ‘Asie . Par ailleurs les détails de formes artistiques sont aussi très frappants car certains bijoux étrusques ne se retrouvent qu ‘en Lydie et dans certaines civilisation d’Asie Mineure. Serait ce un hasard ou un substrat de peuple ? Mis à part les influences asiatiques les autres ressemblances affectent la religion par la croyance en plusieurs dieux : LES TRIADES. Ainsi la question sur les origines étrusques devient un véritable débat, un mouvement entre orientalistes pour situer la naissance de la civilisation étrusque. De ce fait donc la perspective serait que les Etrusques seraient des proto- étrusques.

Les Etrusques : ancienne peuple de la Toscane
HISTOIRE DE L’ETRURIE

Situé entre le Tibre, la mer tyrrhénienne et la rivière Magra l ‘Etrurie connaît sa grande période d ‘expansion, et son affaiblissement. Son apogée se situe vers la fin du 6ès ; cette forte expansion est due à sa force maritime appréciable témoignée par des échanges commerciaux et culturels avec les pays voisins. En effet grâce aux recherches, les Etrusques était un peuple de pirate ; ils rencontraient sur mer 2 principaux rivaux les Grecs et les Phéniciens. Par ailleurs ses vertus militaires les amenèrent à vouloir s ‘étendre sue le sol italien de plus ils étaient des professionnels de guerre. Cette période est caractérisée par l ‘avancée des Etrusques au sud dans le Latium et la Campanie ; à l’intérieur vers les Apennins et au nord en franchissant l ‘arc de l‘Apennin tosco –émilien d’où naîtra l’Etrurie circumpadane , enfin les Etrusques s ‘installent sur la plaine milanaise et constituait un vaste ensemble fédéral . Mais cette unification de la péninsule est sans lendemain car cette expansion étrusque se trouve face à l ‘expansion des autres peuples qui vont devenir ses ennemis comme la Corse, Rome. A cet effet le 5ème siècle est pour l’Etrurie un siècle de décadence, où débute son affaiblissement progressif. Cette chute est due à la désunion des cités étrusques qui n ‘ont pas su créer une véritable armée face à ses ennemis qui s ‘accroissent en nombre surtout à la descente des Samnites en Campanie et les invasions celtiques. Devant cette situation ; leur résistance est sans plan d’ensemble. Résultat les Etrusques quittent Rome ; leur hégémonie sur le Latium est détruite ; au milieu du 4ème siècle ; l’empire étrusque n’est plus qu un souvenir après avoir été le champ de bataille successives. Finalement l’occupation de l ‘Etrurie fut complétée par Rome et la Corse. En 91 les Toscans fidèles à Rome combattent au coté des légionnaires Sylla ; dictateur romain châtie quelques villes étrusques ; mais l ‘archéologie nous montre la continuité des traditions étrusques à Rome.

LANGUE ET ECRITURE ETRUSQUE

Parlé en Toscane et peut être pendant les premiers temps de l ‘empire romain, la langue étrusque est unique en son genre, elle est isolée et ne se rattache à aucun groupe linguistique connu car appartient à une famille de langues disparues. De ce fait donc on ne peut pas espérer de trouver cette langue qui ne cesse de défier les chercheurs .Par contre , l étrusque se lit sans difficulté , c ‘est une écriture qui dérive du grec où les voyelles sont représentés par des signes , elle suit également une évolution par l ‘existence d un certain nombre d’abécédaire comme celle de « Marsiliana » considérée comme le plus ancien alphabet , comprend 22 lettres de l ‘alphabet phénicien et 4 ajoutées du Grecs ; Selon l’auteur A. Grenve qualifie l’alphabet étrusque comme celui le plus archaïque de tous les alphabets grecs ; or à l’inverse de celui ci l ‘étrusque conserve les 3 sifflantes contrairement au grecs qui n ‘a conservé le système complet des sifflantes . Ainsi donc l’emprunt de l ‘étrusque remonte à la colonisation grecque en Italie.

Le phonétique étrusque met en harmonie leur alphabet avec la structure de leur langue malgré son originalité grecque. L écriture étrusque ne nous est pas inconnu grâce aux fouilles archéologiques dont les plus importantes découvertes sont « le livre de lin « constitué par des bandelettes de lin qui recouvraient la momie égyptienne trouvée en Alexandrie par un Croate : Michel De Barie. L ‘ ensemble des bandelettes révélèrent la présence d ‘un texte étrusque : le plus long qui existe car figure près de 1500 mots .D ‘ autre part : l ‘inscription de Capoue qui est repartie en 61 lignes ; 300 mots et présente de difficultés de tout genre ; La Cippe de Perousse qui se présente comme un texte articulé. Par ailleurs les 3 lamelles d ‘or qui renfermaient les dédicaces faites dans le sanctuaire de Pygri dont 2 à écriture étrusque et 1 punique. Comme on l ‘a dit au début, les chercheurs se sont trouvés face à une situation difficile car incapables de comprendre le sens de leur lecture et cela malgré l’abondance de documents essentiellement épigraphiques : près de 10000 inscriptions presque tous à caractères funéraires sue les tombes , urnes ou vases contenant le reste du défunt . pourtant l ‘ étude de l ‘étrusque a été examiné de la façon la plus sérieuse : le linguiste avait devant lui 2 méthodes : La première est la méthode inductive qui étudie l ‘étrusque par elle même ; ensuite la méthode déductive qui compare l ‘étrusque à une langue supposé être apparenté ( Selon les chercheurs :rhétique, grec ) . Mais ce dernier exige beaucoup d ‘effort et de patience et il faut se contenter d ‘un probabilité au lieu de certitude. Cette situation est embarrassante car actuellement ; les résultats des recherches solides ne permettent de connaître que de noms de héros, de quelques dieux ; aucune phrase ne se laisse interprétée, traduire de façon certaine. Les chercheurs sont loin d ‘une compréhension de l’ensemble. Mais cela peut changer si un jour l ‘espoir des archéologues serait exaucé : celle de découvrir « PIERRE DE ROSETTE » qui reste toujours dans le domaine de l’imaginaire.

Les Etrusques : ancienne peuple de la Toscane
LA RELIGION & L'ART ETRUSQUE

Vénérant plusieurs dieux les Etrusques étaient les plus religieux des hommes car les préoccupations religieuses tenaient une place essentielle dans leur vie. Leur religion révélée était au contraire de celle de l O rient. Dans les livres sacrés des Etrusques la divination tenait une importante dans la religion comme l ‘haruspicine qui consistait à examiner le foie de la victime, en effet on a découvert lors des fouilles qu ‘une ligne séparait la partie convexe du foie en, 2 lobes : la première figurant la lune est la partie défavorable ; quant à la deuxième où figure le soleil est favorable. Ainsi , la bordure de ce foie est divisées en 40 compartiments où sont inscrits les noms de 40 divinités ; ensuite les haruspices spécialistes dans ce domaine devine par un examen attentif l ‘attitude du dieu qui préside dans chacun .

Il y a parenté entre haruspicine babylonienne hittite et étrusque car on a également trouvé en Mésopotamie : la foie de plaisance figurant 2 parties opposées des demeures des bons et mauvais dieux. Par ailleurs les Etrusques ne négligeaient pas les signes qu ils croient être envoyés par les dieux surtout la foudre ; il y avait ainsi 11 espèces de foudres et 9 dieux qui avaient le pouvoir de les lancer. Jupiter –Tinia qui dispose à lui seul 3 sortes de foudres. Ici les Toscans se referaient au point de départ de la foudre et le lieu qu « il a atteint pour identifier le dieu qui en était le responsable.

L ‘étude des différentes divinités du Panthéon étrusque nous montre l ‘influence constante de la religion grecque et romaine. : TINIA est l ‘ homologue de ZEUSet du JUPITER romain : maitre de la foudre . Et forme avec UNI et MINERVA : la triade principale du panthéon étrusque. dans certains cas les noms des divinités étrusques sont tirés du grecs ou du latin on a : TURAN qui évoque APHRODITE ; ARTEMIS qui est représenté par plusieurs noms en étrusque :ARTEMIS , ARITIMI ARTUMI, mais le plus important est l apparition de l’heraklès grec devenu une des grandes divinités en Etrurie . Dans leur religion les Etrusques croyaient en une survie après la mort ainsi une grande partie de sa production artistique a une caractère funéraire ; le thème du voyage du défunt vers le monde infernal est largement exploité.

Etant les sources essentielles de nos connaissance on distingue parmi les arts étrusques : les fresques sur les nécropoles qui sont de « vraies villes de morts « st se succèdent à perte de vue ; d ‘autres sur les murs des tombes souterrains à l ‘exemple de Tarquinies . Les temples démontrent bien l architecture étrusque et l’habilité des constructeurs à tailler leur matériaux : les tuiles étant leur superstructures. Les dessins sur les miroirs de bronzes de Preneste qui présente le «nu « : une femme dans sa toilette. Il ne faudrait pas aussi oublier une des formes les plus réussis de la création étrusque : celui des arts mineurs : les bijoux, la production plastique , en argile et en bronzes , les céramiques , les vases de bucchero , les petits objets d ‘ivoires mais surtout la technique du filigrane réduisant l ‘or en fils très mince. Comme toute création ; l art étrusque connaît les grands moments de son apogée entre le 7ès et 6ès suivi de la décadence de l art vers 475 et 400 vu la menaces des romains et des gaulois : ce déclin de l art est caractérisée par par l apparition des démons tel que Tulchulcha sur les fresques qui auparavant préféraient les épisodes calmes de la mythologie grecque ; cela est due à l assombrissement des derniers moments de l ‘Etrurie qui portent l’ artiste vers une inspiration nouvelle ; l imagination cruelle de la mort

LA VIE ETRUSQUE

Les villes étrusques se sont unis et ont formés ce qu ‘on appelle «« La Confédération Des 12 Cités «« cette dernière marquait l ‘affirmation d ‘une cohésion. Un représentant de chaque se réunissaient dans un sanctuaire de Volsinies : Le FANUM VOLTUMANAE ; Cependant aucun passage ne nous donne la liste de ces 12 lucumonies mais plusieurs villes ; grâce à leur puissance et richesse auraient mérité d ‘en faire partie comme : Tarquinies , Veres , Vulci ; Velutonia , Cerveterie , Perousse , Volterra , Arezzo , Volsinies . Toutes ces villes ont chacune une physionomie propre et l’ensemble de leur étude nous donnera une vision juste de l ‘histoire étrusque. Le régime étrusque fut à l’origine monarchique , mais vers la fin du 6ès il y a eu le passage de la monarchie primitive aux magistratures républicaines : le sénat est formé des gentes ( sûrement un ensemble populaire ) ; De puissants gentes détenaient l ‘essentiel du pouvoir , les esclaves sont nombreux , l ‘Etrurie demeura un état foncièrement aristocratique . Le matériel de la vie quotidienne découvert permet de connaître leurs activités exercées auparavant. En effet les Etrusques connaissaient le système d ‘irrigation, le drainage leur permettant l’essor de l agriculture en son sol , le lin en Tarquinies d autre part la richesse do sol toscane permit le développement de l ‘industrie métallurgique ; puis par la suite l’ensemble»« industrie et agriculture»« permettra le développement économique et un commerce très actif ; des échanges avec d autres pays qui sont la cause de la présence de plusieurs vases dans différents points du monde : France ,Suisse . Par contre le système monétaire étrusque apparaît très tardivement après la période de prospérité économique ; avant ils utilisaient de morceaux d informes de bronzes que l’on pèse sur la balance de très grossiers instruments d’échanges.

Entre outre les Etrusques aimaient le chant et la musique la danse , le banquet les jeux :ce sont leur passe-temps favoris ; les combats de gladiateurs provenaient dit -on de la Campanie était vite devenu un rite sanglant et un divertissement barbare . Ils pratiquaient à l’époque classique « la médecine » les médecins devaient alors utiliser les fontaines d ‘eaux thermales de ce sol volcanique ; actuellement devenus des stations d une grande réputation. Cependant leur savoir sue les métaux leur permit d’unir les dents malades par de légers appareils en or le peuple étrusque passait pour aimer les plaisirs :ainsi la place de la femme étrusque offrait une image très différent de le Grèce ;elle manquait totalement de pudeur car le service était fait par des servantes totalement nues : « usage » scandaleux aux yeux des grecques :rien de surprenant qu on a considéré ces femmes comme des dévergondés, s’offrent au premier venu .

La décadence de la nation serait –elle donc accompagnés d ‘ une dégénérescence des individus ? Bref la femme a une place privilégiée car était désignée par un nom complet : nom, prénom, nom de famille. C’est le système onomastique voisin du latin. Bref, les Etrusques ont manifesté leur originalité dans nombreux secteurs de sa vie malgré les influences étrangères qu ils ont subit. Rome qui fut l’héritier de la civilisation toscane abrite des survivances étrusques à l’exemple de l’art, les règles juridiques, l ‘armature militaire et politique : le génie romain résulte de l’intelligence étrusque. On connaît leur histoire, leur vie, leur religion, mais leur langue restera dans l’écriture.

A lire dans la même thématique


Rédigé par Fabienne M. RAFIDIHARINIRINA, le Lundi 25 Février 2008 et lu 13611 fois.

Notez




Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire