Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Le cannabis, une fausse douceur

Le cannabis, une drogue douce aux effets dévastateurs !


Le cannabis, défini comme une drogue douce, n’en demeure pas moins une drogue illicite dont les effets métaboliques se répercutent sur la santé. 1,5% de la population consomment régulièrement du cannabis. Le cannabis est une plante psychotrope. Les jeunes, grands consommateurs du cannabis, en subissent les méfaits à plus ou moins longue échéance.


L’origine du cannabis

Le chanvre indien, plus connu sous le nom cannabis, est une plante qui produit du THC (tétrahydrocannabinol), substance psychotrope qui agit directement sur le système nerveux central, modifiant le comportement et créant une dépendance physique. Découvert en Asie, la culture du cannabis a traversé les siècles et les continents, grâce à ses vertus thérapeutiques et médicinales. Dans l’Antiquité, la robustesse des fibres du cannabis servait à la fabrication des vêtements et à celle des cordages de bateaux.

Au XIX siècle, l'introduction en Occident du cannabis connaît une grande popularité dans les officines pharmaceutiques, pour soigner l’asthme, les règles douloureuses ou les mots de tête, mais le succès curatif du cannabis s’estompe avec l’arrivée de nouveaux médicaments comme l’aspirine. C’est sous une autre forme de popularité que la consommation du cannabis continue à s’étendre à travers le monde. Dans les années 20, aux États-Unis, la prohibition intensifie l'usage du cannabis comme drogue douce. En France, devenu fléau social, sa consommation ainsi que celle d’autres psychotropes, se voit interdite par un décret voté en 1916. Il circulera désormais sur le marché noir, pour le plus grand bonheur de ses adeptes.

Le cannabis est une plante qui se cultive facilement, avec une bonne adaptation climatique, mais qui réclame de la chaleur et de l’ensoleillement. Sa culture clandestine permet de produire de l’herbe, provenant du mélange des feuilles et des tiges séchées, plus connue sous le nom de Marijuana . Le mélange de feuilles, de tiges et de fleurs pressées contribuent à la fabrication de la résine de cannabis, plus connue sous le nom de Haschich. La culture du cannabis, la consommation de cannabis et la vente de cannabis sont interdites en France. Une lourde amande assortie d’une peine minimum d’un an de prison sont requises en cas d’infraction à la loi en vigueur sur les stupéfiants donc le cannabis est assimilé.

Le cannabis, un phénomène de société

La consommation du cannabis chez les jeunes est en hausse constante. Son usage leurs procure un sentiment euphorique, de bien-être et de détente, et de pouvoir lier plus facilement des relations avec autrui. Les effets sur le cerveau leurs assurent la sensation de planer. Fumer un joint les dopent pour affronter une réalité quotidienne qui dissimule souvent un mal d’être persistant, ou pour faire comme tout le monde. Une expérimentation entre copains, une recherche de sensation nouvelle, un usage récréatif dans le milieu festif leurs procurent le sentiment d’être cool.

Toutefois, une dépendance s’installe lorsque la consommation de cannabis devient régulière et prolongée, ce qui à pour effet inverse de provoquer une sensation de manque, du stress, des troubles physiques, une difficulté de concentration. Les réflexes sont amenuisés, les réactions sont diminuées. Dans certains cas, l’augmentation des doses quotidiennes ne suffisent plus pour partir et conduisent à consommer des drogues dures.

La consommation du cannabis entraîne des défaillances sexuelles. Une enquête réalisée en Australie sur des personnes âgées de 16 à 64 ans dont 1,5% sont des consommateurs réguliers, a révélée que les filles auraient moins de problèmes sexuels que les garçons, donc qu’elles seraient moins grandes consommatrices. Pourtant, sans avoir de problèmes érectiles, les consommateurs quotidiens auraient une impossibilité d’atteindre l’orgasme multiplié par 4, à atteindre un orgasme difficilement multiplié par 2, et à devenir éjaculateur précoce multiplié par 3. Cependant, l’intérêt à la sexualité et à l’émotion demeurent présents chez les usagers.

La consommation du cannabis est tout aussi néfaste sur la femme enceinte. Une publication éditée dans l’European Journal of Neurosciences réalisée par des chercheurs du CNRS et de l’INSERM, sur des cerveaux embryonnaires révélait la prédisposition de troubles du comportement sur l’enfant.

Le cannabis, des constatations inquiétantes

Une enquête sur la prévention sur l’usage du cannabis énonce que la plupart des jeunes qui fument du cannabis mais pas de cigarettes à 16 ans passent au tabac (28%) ou deviennent abstinents (49%), à 22 ans. L’entrée sur le marché du travail mettrait un terme à la consommation du cannabis, marquant la fin d’une période expérimentale propre à l’adolescence.

Paradoxalement, fumer un joint n’est pas réservé qu’aux jeunes puisque 1,5% des français seraient des consommateurs réguliers, de tout âge et de toute classe sociale. Bien que considérée comme une drogue douce, le cannabis suscite bien des débats sur son accoutumance et sa dépendance, auxquels les scientifiques n’ont pas encore trouvés de réponse.

Visiblement, dés les premières prises, un état de manque apparaîtrait, déclenchant des troubles du comportement, nécessitant un soutien psychologique et médicamenteux. A plus longue échéance, des pathologies bien plus graves, comme le cancer du poumon ou de la gorge, seraient les conséquences de son usage régulier.

En tendance, l’arrêt de l’usage du cannabis entrainerait en compensation une augmentation de la consommation de la cigarette et de l’alcool. Malheureusement, il est difficile de lutter contre ce fléau social qui s’est répandu à travers le monde, aux profits des dealers qui n’hésitent pas à couper le shit avec des produits tel que le cirage, l'henné, l’éther, suspectant même des excréments et bien d’autre produits impropres à la consommation.

En conclusion, retenons cette citation de François Mauriac : Mais la jeunesse n'est pas le temps des arrangements, des compromis ; le jeune homme exige l'absolu. D'où folies et ces demi-folies, ces suicides et demi-suicides : combien, s'ils ne se tuent pas d'un coup, se détruisent lentement ! La drogue est une mort pendant des années savourée.

Sujet à lire dans la même thématique que le cannabis


Rédigé par Liliane Quint, le Dimanche 30 Janvier 2011 et lu 18599 fois.

Notez



Vous avez apprécié cette publication ?
Partagez cet article avec vos amis & contacts,
Par  Email Email , Facebook Facebook , Tweeter Tweeter , et  les autres reseaux sociaux Plus ...
& Recevez les nouvelles publications ,
Par Mail :
  



1.Posté par Laotse le 25/06/2010 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'ou tirez vous l'information que le cannabis créer une dépendance physique ? D'après les rapports scientifiques le cannabis ne crée pas de dépendance physique contrairement à l'alcool et au tabac. Article torchon sur le sujet. C'est la mode en ce moment de prendre le cannabis et ses consommateurs comme boucs émissaires. Nous sommes à vos yeux des malades, des fous, des délinquants ou des crétins.

Relisez le rapport Roques commandé par le sénat français au lieu de raconter n'importe quoi. La prévention contre les drogues ne peut être efficace si elle est bâtie sur le mensonge et la démagogie.

Votre article n'est pas seulement alarmiste, il est surtout mensongé. Aussi pitoyable que la propagande Reefer madness des année 40 au US. Tous ça parce que ce n'est pas votre culture. L'alcool à 10 plus de raisons d'être interdit que le cannabis et pourtant la société s'en accommode.

2.Posté par Robert le 25/06/2010 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Serieusement il faut arreter ce discours démagogique , non le cannabis ne conduit pas aux autres drogues mais c'est son interdiction qui créé cette escalade car les dealers proposes comme votre Bar préférée différents produits au fur et a mesure de leur carriere cherchant toujours a incité leurs clients a changer ou "testé pour comparer" ce qui induit des comportements a risques (mais uniquement sur des sujets prédestiné a l'addiction (famille alcoolique le plus souvent...mais tout le monde peut être toucher malheuresement).

Dire que le tabac est aussi dangeureux que l'heroine diminue (comme toujours dans notre belle France) le regards réel que l'on devrait avoir sur l'alcool qui detruit bien plus de vie que le cannabis (chaque année aucune personne n'a pu trouver un mort du a une consommation unique de cannabis (il faudrait en consommé 1kilo en 15 min pour atteindre une dose semi mortel , je vous laisse immaginé le volume sachant qu'un joint représente 0.3g de cannabis.) mais entre ...

3.Posté par Ima Pripouruncon le 26/06/2010 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article est une honte ! il n'y à rien de vrais, toute les études menaient (à l'étranger bien sur) démontre ces propos moyen-ageux ! Qui à le plus peur d'une légalisation de cette plantes, au point d'intoxiquer la population de propos mensongers ? ou sont les résultats des recherches française sur la question ? il n'y en à pas car il n'y à pas de recherche. Les découvertes étrangères sont soigneusement étouffé par les médias. Qui est à la bottes des dealeur ? Gouvernement, médias ? qui soutient cette guerre ridicule, qui stigmatises des milliers de gents et enrichie illégalement des enfoirés de fils de putes ! Ce site internet assez débile pour continuer à dés informer les masses idiotes de mouton près à brouter toutes les conneries qu'on lui donne pour sont quatre heur. Ce pays est un scandale, et j'ai honte d'être français.

4.Posté par Liliane Quint le 26/06/2010 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vos réactions sont très intéressantes. Je ne bannie pas le fumeur, j'alerte le consommateur, et je suis bien d'accord que le tabac et l'alcool font de graves ravages sur la santé. Des jeunes de mon entourage, fumeurs avertis et accomplis, ont vécus un véritable sevrage lors de l'arrêt du cannabis, avec des aides médicamenteuses à l'appui. Donc, pas si douce que l'on croit.
J'indique aussi dans mon article que les scientifiques n'ont pas encore trouvés de réponse sur son addiction, tout en apportant des résultats d'enquête menés sur la consommation du cannabis.

5.Posté par Manu le 28/06/2010 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
J'aimerai savoir comment vous pensez "alerter" les consommateurs avec un tel article?
Avec de telles méthodes démagogues vous ne faites que conforter les non-instruits dans leurs peurs.
L'usage médical est tombé en désuétude après une campagne diffamatoire et raciste dans les années 20 aux USA visant les populations mexicaines et noires avant d’être finalement rayé de la pharmacopée française officiellement en 1953!

Ce faisant vous supportez l'industrie pharmaceutique (qui empêchent toujours le recensement des utilisateurs de BZP impliqué dans les accidents de la route, et vend des vaccins par millions prônant une pandémie fictive) a qui ce crime (la prohibition, ndlr) profite le plus avec les compagnies énergétiques. (faut-il rappeler aussi que le chanvre est la seule plante qui puisse répondre aux demandes énergétiques de la population mondiale? Car sur ce point les scientifiques sont certains, contrairement a une hypothétique dépendance physique)
En écrivant ce genre d'inept...

6.Posté par Lowyck le 30/06/2010 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'aime beaucoup me balader sur des articles parlant du cannabis, c'est souvent là que je constate (toujours avec un certain amusement) que la bêtise humaine n'a pas de limite. Des preuves? Commençons:

"Fumer un joint les dopent pour affronter une réalité quotidienne qui dissimule souvent un mal d’être persistant"

Donc pour vous les gens qui fument du cannabis sont des gens paumés, déprimés? Donc ce sont des malades qu'il faut aider, mais à la place on les jette en prison! Vous seriez étonné du nombre de personnes fumant du cannabis travaillant comme vous et moi, ayant une vie sociale et professionnelle réussie. Pourquoi ne pourrait-on pas fumer un joint comme on dégusterait un bon vin?

"Dans certains cas, l’augmentation des doses quotidiennes ne suffisent plus pour partir et conduisent à consommer des drogues dures."

C'est vrai, il arrive que certaines personnes passent à autre chose mais ils sont loin d'être la majorité et dire que le cannabis en est le catalyseur est un peu présomptue...

7.Posté par olin garn le 20/03/2011 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour liliane Quint

Etant fumeur depuis quelques année et je ne me retrouve pas dans cet article. Certe, le cannabis n'est pas une quelque chose de conseillé s'il est utilisé n'importe comment (l'age, la fréquence de consommation, avant de prendre le volant...). Mais parlons franchement, je considere l'herbe (weed, beuh...) comme du bon vin, je m'explique : Avez-vous gouté un très bon vin (le but est gustatif,), le plaisir de gouter quelque chose de magnifique en bouche, la sensation de sentir les papilles lorsque je bois un Margaux qui vieillit dans une cave depuis 1973 est très enrichissante, dites vous que, pour moi, le cannabis est similaire au vin : Quel plaisir de sentir de la bonne herbe (en l'occurence, ma culture) en odeur, au niveau gustatif. le vin comme le cannabis est un art de vivre, une culture (quelles conséquences si l'état interdisait le vin aujourd'hui). Quels dangers à fumer un joint, le soir, aprés une journée de boulot bien stressante, alors je pense qu'il ne ...

8.Posté par La Cabane a Chanvre le 08/08/2012 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
Il est dommage de ne pas évoquer les effets positifs que peut avoir la marijuana sur la santé. Le cannabis n'a pas que des effets dévastateurs. Vous prenez en exemple les États Unis avec la prohibition des années 20, mais aujourd'hui le cannabis à usage médical est légal dans de nombreux États américains. Les médecins le prescrivent pour soulager les douleurs, aider à la relaxation et réduire l'insomnie, aider à guérir l’eczéma et des problèmes de peau comme le psoriasis. Tommy Chong affirme même qu'il soigne son cancer grâce au cannabis.

Il est vrai que la marijuana n'a pas que des effets positifs sur la santé, mais vous connaissez beaucoup de médicaments que l'on trouvent dans nos pharmacie qui n'ont pas d'effets secondaires?

Pourquoi ne pas prendre exemple sur nos anciens qui utilisaient les plantes pour se soigner naturellement et utilisaient le chanvre?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

La rédaction du magazine lEuroMag et le rédacteur web qui à rédigé cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : http://www.leuromag.fr/contact-webmaster. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire