Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

L'orthorexie, la recherche d'une perfection alimentaire

L'orthorexie, la recherche du bien-mangé


Une pathologie alimentaire se développe depuis peu : l’orthorexie, liée à la recherche systématique et névrotique d’un bien manger, sain et équilibré. L'orthorexie est caractérisé par une fixation sur l’ingestion d’une nourriture saine.


L'orthorexie, une obsession alimentaire

Le mot orthorexie vient du grec ortho « droit » et de orexie « appétit ». Une personne atteinte d'orthorexie est tellement préoccupée par la qualité de sa nourriture que cela en devient une obsession. L’orthorexie suit ainsi de manière excessive les conseils alimentaires croissants émis par les instances sanitaires : slogans et avertissements s’étalent dans la presse et sur les ondes – trop de sucres, de gras, de sel, de pesticides, quantité de fruits et de légumes…

L'orthorexie, une maladie alimentaire

L’orthorexie ne s’applique pas à un quelconque régime ou à la poursuite d’un poids idéal : elle n’est pas quantitative mais qualitative, et procède d’un choix volontaire, issu d’une vision déformée de la nourriture. Les malades de l'orthorexie s’acharnent à respecter des codes qui déconnectent l’alimentation de toute notion de plaisir et la placent dans une « pureté diététique » excessive. L’orthorexique consacre de longues heures quotidiennes à l’organisation, à la recherche, à la sélection et à la consommation des repas. Il peut s’alimenter de façon saine, mais, à force d’établir son propre cadre alimentaire, des groupes nutritifs de base sont éliminés et il s’expose à des carences nutritionnelles alarmantes.

La nourriture ingérée se décompose en substances considérées comme nuisibles à la santé et aliments sains, tolérés et encouragés. « Quelqu'un qui passe ses journées à manger du tofu et des biscuits au quinoa » pense son alimentation adaptée. Se développe en outre une sensation de supériorité : le malade de l'orthorexie se voit « parfois aussi méritant que s'il avait consacré sa vie à aider les sans-abri ». Cette description sans concession émane du docteur Steve Bratman, l'un des premiers en 1997 à décrire cette maladie.

L'orthorexie, le test de Bratman

Le docteur Bratman a conçu un test qui éclaire un peu plus sur cette maladie qu'est l'orthorexie et vérifie si une personne conserve le sens de la mesure ou au contraire tend à devenir névrosée.

Voici les dix questions du test de l'orthorexie à vous poser pour appréhender votre rapport à l’alimentation.
  1. Passez-vous plus de trois heures par jour à penser à votre régime alimentaire ? 
  2. Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ? 
  3. La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster ?
  4. La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée ? 
  5. Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même ? 
  6. Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain ? 
  7. Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains » ? 
  8. Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis ? 
  9. Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime ? 
  10. Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sain ? 
En répondant oui à quatre ou cinq des questions du test de l'orthorexie, vous révélez que, en ce qui concerne votre alimentation, mieux vaudrait avoir une attitude plus détendue. En répondant oui à toutes les questions du test de l'orthorexie, vous montrez que vous êtes complètement obsédé par le fait de manger sainement.

L'orthorexie, retrouver l’appétit de vivre

Si l’on considère encore le repas comme un temps de partage, il devient très problématique de déjeuner avec un orthorexique. Son alimentation épurée l’éloigne de sa famille, de ses amis, qui, à ses yeux, continuent de s’empoisonner. Le malade de l'orthorexie peut aller jusqu’à prévoir des repas de substitution, pour éviter de déroger à sa règle de conduite. En société, il tend à se placer en poseur de leçon et en moralisateur. Et sa rigueur extrême peut amener à des systèmes de pensée sectaire, emprunts d’ascétisme.

Retrouver l’équilibre et la modération prendra du temps : réintroduire une fois par semaine des aliments hors norme permet d’élargir progressivement le cercle alimentaire. La consultation d’un psychiatre ou d’un psychologue spécialisé dans les thérapies cognitivo-comportementales permet de reconquérir un appétit de vivre et une écoute des instincts naturels, alimentaires ou non. Car si la santé physique se construit grâce à la nourriture, la santé psychique se construit par le plaisir.

A lire dans la même thématique


Rédigé par , le Dimanche 9 Janvier 2011 et lu 3161 fois.

Notez



Vous avez apprécié cette publication ?
Partagez cet article avec vos amis & contacts,
Par  Email Email , Facebook Facebook , Tweeter Tweeter , et  les autres reseaux sociaux Plus ...
& Recevez les nouvelles publications ,
Par Mail :
  



1.Posté par imixuno le 01/02/2011 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En conclusion, toute personne soucieuse d'éviter la malbouffe sortie de l'industrie agroalimentaire est malade. Ne pas accepter le diktat de la société devient une maladie.
Rien de bien étonnant dans un monde où le végétarisme est considéré comme un comportement sectaire.
Enfin, du grand n'importe quoi même si un fond de vérité traîne dans tout cela.



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire