Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Israel Kamakawiwo'ole, le Magicien d'Iz

Israel Kamakawiwo'ole, un artiste hawaïen charismatique


Israel Kamakawiwo'ole trouve le succès avec le doux medley « Over the Rainbow / What a Wonderful World » qui fait le tour du monde. Israel Kamakawiwo'ole reste une référence en matière de musique hawaïenne et son album Somewhere over the Rainbow, issus de la célèbre comédie musicale Le Magicien d'Oz, fait aujourd'hui encore partie des plus belle vente de disque ...


Israel Kamakawiwo'ole, De Waikiki à l'univers

Né le 20 mai 1959 sur l'île d'O'ahu dans l'archipel d'Hawaï (Etats-Unis), Israel « Iz » Kamakawiwo'ole grandit au sein de la communauté kaimuki installée près de Waikiki. Israel Kamakawiwo'ole apprend à jouer de l'ukulélé avec son frère Skippy et forme avec Israel Kamakawiwo'ole le groupe Makaha Sons of Ni'ihau. La formation se rend célèbre et effectue de multiples tournées à Hawaii et aux Etats-Unis : elle sort six albums de 1976 à la mort de Skippy d'une crise cardiaque en 1982. Le groupe Makaha continue et produit deux albums en 1984 et 1986, après quoi Israel Kamakawiwo'ole se produit sous son nom. Israel Kamakawiwo'ole enregistre le disque Ka 'Ano'i, récompensé en 1990 par le Prix de l'album de l'année par l'Académie musicale hawaiienne qui décerne celui du meilleur chanteur à son auteur.

Israel Kamakawiwo'ole, le Magicien d'Oz

« Somewhere over the Rainbow », tout le monde connaît ces quelques mots issus de la célèbre comédie musicale « Le Magicien d'Oz » ... On pourrait même dire « Le Magicien d'Iz » ... En effet, rappelez-vous, nous sommes en 1993, un célèbre medley « Over the Rainbow / What a Wonderful World », savant mélange du premier morceau cité ci-dessus et du non moins fameux « What a Wonderful World » popularisé par Louis Armstrong, est un titre qui ne passe pas inaperçu. Et pour cause, l'interprète est le charismatique Israel Iz Kamakawiwo'ole [20 mai 1959 - 26 juin 1997], artiste hawaïen pure souche, dont la voix posée est toujours accompagnée de son traditionnel Ukulélé ou yukulélé, au choix ...

En vous promenant virtuellement sur les sites de vente de disques ou bien directement chez les disquaires, il est possible de constater que, le titre, figurant initialement sur l'album "Facing Future" [1993], a été repris sur l'album Alone in Iz World [2001], lui-même ré-édité cette année. Pour beaucoup Israel Kamakawiwo'ole reste une référence en matière de musique hawaïenne et d'engagement, puisque tout au long de sa vie et de sa carrière, il n'aura eu de cesse de se battre à travers les mots et les notes de musique pour faire reconnaître les droits de son peuple, en s'appuyant notamment sur l'interprétation de chansons dans sa langue natale.

D'ailleurs, pour les petites anecdotes, le 10 juillet 1997, jour des funérailles d'Israel Kamakawiwo'ole, les drapeaux de l'Etat de Hawaï furent mis en berne sur les bâtiments fédéraux. Son cercueil a été alors exposé au capitole de l'Etat. Israel Kamakawiwo'ole aura été le premier citoyen hawaïen, qui ne fut pas un homme politique, et à la fois troisième personnalité de l'archipel, à avoir reçu ces honneurs. Quelques milliers de personnes ont assisté à ses obsèques et notamment à la dispersion de ses cendres dans l'Océan Pacifique [image qui apparaît dans le clip officiel de la chanson], peut-être dans le but de savoir ce que l'on trouve quelque part au-delà de l'arc-en-ciel...

Israel Kamakawiwo'ole, Doux medley

Après un retour dans Makaha en 1991, le musicien Israel Kamakawiwo'ole atteint d'une forte obésité - son poids est estimé à 350 kilos - trouve le succès en solo avec l'album Facing Future (1993) et son tube, le doux medley « Over the Rainbow / What a Wonderful World » qui fait le tour du monde. En 1995 suit l'album E Ala E contenant un duo posthume avec son frère, puis N Dis Life en 1996. La gloire et les nombreux honneurs sont de courte durée pour « Iz » (ou « Bruddah Iz ») alias Israel Kamakawiwo'ole qui décède brutalement le 26 juin 1997 à l'âge de 38 ans.

Israel Kamakawiwo'ole - over the Rainbow


Israel Kamakawiwo'ole, Biographie

Israel Kamakawiwoʻole naît en 1959 sur l'île d'O`ahu à l'hôpital de Kuakini. Ses parents sont Henry Kaleialoha Naniwa et Evangeline Leinani Kamakawiwoʻole. Il grandit dans la communauté de Kaimuki dans la banlieue de Waikīkī où ses parents se rencontrèrent et se marièrent. Israel Kamakawiwo'ole commence à jouer de la musique avec son frère aîné Skippy à l'âge de onze ans, inspiré par les grands artistes hawaiiens de l'époque tels que Peter Moon (en), Palani Vaughn et Don Ho (en), qui fréquentent l'établissement tenu par ses parents.

Puis, sa famille déménage à Makaha (en). Là, il rencontre Louis "Moon" Kauakahi, Sam Gray et Jerome Koko. Avec son frère Skippy, ils forment le groupe Makaha Sons of Ni'ihau (en). À partir de 1976 et jusque dans les années 80, le groupe de musique hawaïenne contemporaine Makaha devient célèbre en faisant des tournées à Hawaï et aux États-Unis, et sort dix albums. En 1982, son frère Skippy décède. La même année, Israel Kamakawiwo'ole épouse Marlène, son amour d'enfance, dont il a bientôt une fille prénommée Ceslieanne "Wehi".

En 1990, Iz sort son premier album solo Ka`ano`i grâce auquel il obtient le prix du meilleur album contemporain de l'année et le prix du meilleur chanteur de l'année, décernés par l'Académie hawaïenne de Musique (HARA, Hawai`i Academy of Recording Arts). Facing Future sort en 1993. Considéré par beaucoup comme son meilleur album, Facing Future contient sa chanson la plus célèbre, le medley Somewhere Over the Rainbow/What a Wonderful World, ainsi que d'autres titres tels que Hawai`i 78, White Sandy Beach of Hawai`i, Maui Hawaiian Sup'pa Man et Kaulana Kawaihae. En 1994, Il est déclaré chanteur préféré de l'année par l'HARA. L'album E Ala E (1995) contient la chanson du même nom, engagée politiquement. En 1996, In Dis Life contient des titres tels que In this life et Starting All Over Again.

Israel Kamakawiwo'ole

Tout au long de sa carrière, Israel Kamakawiwo'ole défend les droits hawaïens et l'indépendance d'Hawaï dans ses chansons (dont les paroles faisaient souvent directement référence à l'indépendance), mais aussi dans sa vie de citoyen. Il est surnommé « The Gentle Giant » (« Le doux géant ») par ses nombreux admirateurs. Israel Kamakawiwo'ole est également l'un des rares Hawaïens de pure souche. On le décrit comme quelqu'un de toujours joyeux et positif, aimant son île et le peuple d'Hawaï. En 1997, il est de nouveau récompensé par l'HARA comme meilleur chanteur de l'année, meilleur artiste de l'année, meilleur album de l'année, et meilleur album contemporain insulaire de l'année. Israel Kamakawiwo'ole regarde la cérémonie depuis une chambre d'hôpital.

Dans les dernières années de sa vie, devenu obèse, il est hospitalisé de nombreuses fois, et décède le 26 juin 1997, à 38 ans des suites d'une maladie réspiratoire liée a son obésitée. Le jour de ses funérailles (10 juillet 1997), les drapeaux de l'État d'Hawaï sont mis en berne sur les bâtiments fédéraux. Son cercueil est alors exposé dans le capitole de l'État. Il s'agit de la troisième personne à recevoir cet honneur dans l'histoire d'Hawaï (les deux autres étant le gouverneur John A. Burns (en) et le sénateur Spark Matsunaga (en). Plus de 15 000 personnes assistent à ses obsèques. Ses cendres sont dispersées dans l'océan Pacifique à Mākua Beach deux jours plus tard.

A lire dans la même thématique


Rédigé par Frédéric Maitre, le Dimanche 6 Février 2011 et lu 25489 fois.

Notez

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : artiste, chanteur, hawai, israel kamakawiwo ole, musicien



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire