Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Escherichia Coli, une bactérie très contagieuse

Des gestes simples pour limiter les risques de contagion par l'Escherichia Coli


L'Escherichia Coli est une bactérie présente dans l'intestin de tous les mammifères. Très commune chez l'homme, l'Escherichia Coli peut s'avérer dangereuse, entrainant diverses pathologies plus ou moins graves. L'Escherichia Coli est fortement contagieuse, mais quelques gestes simples permettent de limiter la contamination.


L'Escherichia Coli : un organisme utile et nécessaire avant tout

Escherichia Coli est une bactérie qui s’installe dans les premières heures de la vie dans le système intestinal des mammifères ayant une température corporelle stable, dont les êtres humains. Percée à jour par Théodore Escherich en 1885, l’Escherichia Coli est une bactérie parmi les plus étudiées et connues à ce jour. Chez l’Homme, elle est présente à près de cent mille milliards d’exemplaires dans l’intestin, ce qui équivaut à environ 80% de la flore intestinale, et elle est également présente à l’extérieur du corps, sur la peau , en grande quantité.
Dangereuse lorsqu’elle est pathogène (soit environ 5% des souches), l’Escherichia coli est cependant nécessaire à la survie des mammifères, par les différentes fonctions qu’elle joue dans la flore intestinale.
Résistante, facile à cultiver et reproduire en laboratoire, l'Escherichia coli a permis de mieux connaître les cycles de vie des bactéries, leurs fonctionnements ainsi que leur utilité pour les mammifères.
Par ailleurs, son utilisation ne se limite pas aux laboratoires de recherches. L’Escherichia Coli est utilisée dans de nombreux médicaments et traitements.  Actuellement, elle fait partie intégrante du traitement de la dégénérescence maculaire qui touche près d’un million de personnes en France. L’Escherichia coli entre de plus en plus dans la composition et l’élaboration de nouveaux antibiotiques, plus ciblés et plus efficaces.
Au-delà de ses applications médicales, l’Escherichia coli laisse entrevoir de nombreuses possibilités d’utilisation, notamment dans l’industrie, avec la réalisation de cellules mémoires, ou encore dans le domaine de l’énergie. Des chercheurs, en modifiant la structure génétique de l’Escherichia Coli, sont parvenus à créer un alcool spécifique qui permet de produire plus de biocarburant qu’avec les alcools présents dans la nature.

l'Escherichia Coli : maladies et dangers

Chaque année, une souche pathogène de la bactérie Escherichia Coli provoque une épidémie dans le monde, provoquant des milliers de décès et contaminant des millions de personnes, et notamment dans les pays émergents.  Constituée de souches pathogènes et virulentes, l’Escherichia Coli a la possibilité de muter très facilement et très rapidement, entrainant des symptômes cliniques et des maladies extrêmement variés.  Cause principale dans les infections néonatales et les infections nosocomiales (maladies contractées au cours d’une hospitalisation), les nombreuses recherches menées depuis plusieurs années et destinées à mettre à jour les causes de  cette recrudescence de  contaminations en milieux aseptiques n’ont pas encore permis de déterminer un facteur majeur. Malgré tout, toutes les études mettent en évidence que les conditions d’hygiène drastique utilisées dans les domaines de la santé et de l’alimentation ne font que renforcer la résistance de la bactérie aux traitements antibiotiques.
Principalement contractée par une alimentation contaminée, l’Escherichia Coli est responsable la plupart des maladies gastriques et intestinales communes : épidémies de gastro-entérites, diarrhées des voyageurs ou encore gastro-entérites néonatales.
On retrouve le colibacille également présent dans de nombreuses maladies beaucoup plus graves telles que la dysenterie ou les colites hémorragiques provoquées par la forme entérohémorragique de l’Escherichia Coli.
Moins connu, l’Escherichia Coli est également responsables de diverses maladies dites extra-intestinales, parmi lesquelles les abcès, les pyélonéphrites, les péritonites, certaines formes de méningites, les septicémies et la plupart des infections urinaires.
Généralement, toutes les maladies causées par une contamination à l’Escherichia Coli se soignent bien, mais elles demandent une vigilance particulière lorsqu’elles touchent des personnes fragilisées (enfants, personnes âgées, immunodéprimés).

Les gestes pour limiter la contamination par l'Escherichia Coli

Escherichia Coli, une bactérie très contagieuse
Les principales causes de contagion par l’Escherichia Coli restent actuellement la consommation d’aliments contaminés et le contact avec des personnes ayant eu récemment une gastro-entérite. Soucieuse de limiter la propagation de la bactérie pathogène Escherichia Coli, l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) dispense quelques conseils simples sur son site internet pour réduire la contamination par l’Escherichia Coli.
  • Se laver régulièrement les mains au savon  avant de les essuyer avec une serviette en papier, dans la journée, notamment si l’on fréquente des lieux publics où le risque de contagion est encore plus élevé et  les facteurs de contamination nombreux (poignées de portes, WC publics, caddies de supermarchés, clavier des distributeurs de billets ou terminal de carte bleue …etc.)
  • Se laver systématiquement les mains avant de préparer à manger, après avoir touché de la viande crue ou des légumes frais
  • Eviter dans la mesure du possible les contacts avec les personnes ayant une gastro-entérite
  • Laver très régulièrement à 60° les torchons de cuisine et les serviettes éponge
  • Procéder à une cuisson complète des viandes et des légumes pour réduire le risque de contamination en éliminant les agents infectieux responsables des maladies
  • Nettoyer soigneusement au savon sa table de travail entre chaque maniement de produits alimentaires différents
  • Laver tous les légumes frais à l’eau avant de les stocker dans le réfrigérateur
  • Oter les emballages des produits (cartons autour des yaourts, boite des œufs, film plastique des bouteilles d’eau…) avant leur mise au réfrigérateur
  • Utiliser une paille ou un verre pour la consommation de cannettes de boisson

, le Jeudi 16 Juin 2011 et lu 24987 fois.

Notez

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : bacterie, bacteries, colibacille, colibacilles, contamination, contaminations, e coli, escherichia coli


Vous avez apprécié cette publication ?
Partagez cet article avec vos amis & contacts,
Par  Email Email , Facebook Facebook , Tweeter Tweeter , et  les autres reseaux sociaux Plus ...
& Recevez les nouvelles publications ,
Par Mail :
  



1.Posté par antoine le 15/01/2014 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elodie, merci de contrôler vos sources (et de les citer) car ce texte renferme de nombreuses erreurs.



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire