Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Dépistage de drogues : Simples, rapides, mais vraiment efficaces ?


La ministre de l’intérieur Michelle Alliot-Marie a annoncé aujourd’hui que 50 000 tests de dépistage de drogues seront remis aux forces de l’ordre afin de contrôler les conducteurs pendant l’été 2008


Dépistage de drogues : Simples, rapides, mais vraiment efficaces ?
Ces tests permettront aux forces de l'ordre de détecter sur-le-champ la prise de stupéfiants par un conducteur.

Le but d’un tel dispositif est de réduire le nombre de décès liés à la consommation de drogue. Actuellement, 230 décès par an ont pour origine la consommation de stupéfiants.
Actuellement Les Forces de l'ordre, police et gendarmerie, pratiquent systématiquement des dépistages de substances ou de plantes rentrant dans la catégorie des stupéfiants uniquement lorsqu'un conducteur est impliqué dans un homicide involontaire ou lorsque, dans un accident corporel, le comportement du conducteur laisse supposer qu'il ou elle a consommé de la drogue.

La conduite sous l’emprise de drogues est dangereuse pour le conducteur mais aussi pour les autres usagers de la route. Par exemple, les fumeurs de cannabis multiplient par deux la probabilité d'avoir un accident mortel.Le contrevenant risque une peine de deux ans de prison, 4 500 euros d'amende et six points sur le permis.

Ce dispositif sera donc largement étendu.

En pratique, la salive de l'automobiliste va être recueillie au moyen d'un bâtonnet.
La couleur changera si des traces de drogue sont détectées. En cas de réaction positive, ce test sera complété par une prise de sang effectuée en milieu médical afin de confirmer la présence de stupéfiants et d'en déterminer la nature,

Ce dispositif est appelé à remplacer les tests urinaires actuellement en vigueur et longs à réaliser.
En 10 minutes, les forces de l'Ordre peuvent savoir s'il y a eu effectivement absorption de stupéfiants, et également de quelle substance il s'agit : cannabis, amphétamines, ecstasy, héroïne, cocaïne ou LSD.

2 problèmes de taille subsistent cependant.

Premièrement ; la loi ne reconnait pas l’utilisation de la salive comme prélèvement pour tester la présence de stupéfiants

Et deuxièmement, selon certains spécialistes, bien que le test soit fonctionnel, il manque de sensibilité et pourrait ne détecter qu’un consommateur de drogue sur 2 !


Mots clés : depistage drogue, drogue, michelle alliot-marie, ministre de l'intérieur, test salivaire, tests salivaires, volant depistage drogue, drogue, michelle alliot-marie, ministre de l'intérieur, test salivaire, tests salivaires, volant

Rédigé par XH, le Mercredi 2 Juillet 2008 et lu 5297 fois.

Notez

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : depistage drogue, drogue, michelle alliot-marie, ministre de l'intérieur, test salivaire, tests salivaires, volant


Thématique similaire

Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire