Partager cet article avec vos amis et contacts via les reseaux sociaux

Alberto Moravia, auteur italien du XXe siècle

Alberto Moravia, un des plus grands auteurs italien du XXe siècle


Alberto Moravia est sans doute l'écrivain italien le plus connu du XXe siècle et un des plus talentueux. Alberto Moravia à souffert d'une maladie grave de son enfance à son adolescence. Durant cette période, Alberto Moravia s'est réfugié dans la lecture, puis dans l'écriture. Intéressons-nous à la vie de cet auteur et à deux de ses premiers succès : Les indifférents et Agostino ...


Alberto Moravia, Biographie

Alberto Moravia, pseudonyme d’Alberto Pincherle est né le 28 novembre 1907 à Rome, troisième enfant parmi quatre d'une famille bourgeoise. Alberto Moravia a une petite enfance normale bien que très solitaire. Il tombe à neuf ans malade d’un genre de tuberculose osseuse qui le laissera alité pendant plusieurs années chez lui puis à l’hôpital. Il en restera boiteux à dix-sept ans. La maladie puis le fascisme sont les expériences de la vie qui l'ont fait le plus souffrir et il en tire de grandes leçons dans ses livres : il parle par exemple de l'hypocrisie bourgeoise notamment durant le fascisme... C'est un auteur existentialiste qui a écrit plus d'une soixantaine d'œuvres majeures. Parmi elles, on trouve son premier grand succès Les indifférents (1929). Il est également journaliste et collabore avec de grands journaux italiens comme le Corriere della Sera (Courrier du soir). Moravia, au début pour fuir le fascisme, a beaucoup voyagé : en Europe, aux États-Unis , à Mexico et en Afrique . En 1941, il épouse Elsa Morante, puis il s’en sépare pour se marier avec Dacia Maraini en 1962 et vers la fin de sa vie épouse une jeune espagnole de quarante ans de moins que lui : Carmen Llera. Il écrit également de la poésie et des pièces de théâtre mais est plus connu pour ses romans : Agostino, Le mépris, L’amour conjugal, La désobéissance, L’ennui… Il finit sa carrière comme député européen du PCI et meurt le 26 septembre 1990 dans sa nouvelle demeure à Rome.

Alberto Moravia, Son premier succès : Les indifférents

Alberto Moravia commence à écrire ce roman alors qu’il est encore convalescent. Il s’agit de l’histoire de deux frère et sœur Carla et Michel Ardengo qui ne connaissent que l’ennui et l’indifférence et sont dépourvus de vraies passions. L'honneur familial est déchu par la relation entre Carla et Léo (l’amant de la mère). Michel achète une arme pour venger l'honneur familial mais il perd ses moyens car il a oublié de charger l’arme. Il se rend compte également que Léo veut s’approprier la villa familiale. Michel veut éviter la vente de sa maison de famille. À la fin du roman , Carla renonce définitivement à la passion en acceptant le mariage avec Léo. Ce roman est néoréaliste et montre une société bourgeoise hypocrite et mesquine. Les personnages vivent dans un climat constant de mensonge. Le style de Moravia est formel, précis et réaliste quant aux descriptions. Moravia dénonce la fausse moralité fasciste des Italiens de cette époque. Les indifférents sont conçus une tragédie grotesque divisée en seize parties au langage essentiel. Le roman est tel que l’on voit clairement les pensées des personnages et tout ce qu’il leur passe par la tête. Ils sont tous incapables d’éprouver un amour sincère ou une quelconque passion véritable et comme le souligne le titre ils sont indifférents. C’est le drame de toute une génération. Analysons désormais un autre grand succès d'Alberto Moravia : Agostino.

Alberto Moravia, Un livre censuré par le fascisme : Agostino

Alberto Moravia a écrit ce livre en 1941. Censuré cette année là par la dictature fasciste, il a été publié plus tard et même adapté au cinéma. Le héros de ce roman éponyme est Agostino, un jeune garçon de treize ans qui voue une véritable vénération à sa mère. Les personnages se situent sur la côte de la Toscane et il en ressort une atmosphère marine de vacances. Le jeune Renzo vient perturber ce couple mère/fils, celle-ci délaisse l’enfant au profit de Renzo. Il connaît alors une bande de copains et leur offre des cigarettes provenant du sac de sa mère. Celle-ci est considérée comme une femme facile et cela perturbe gravement Agostino. Il côtoie un homme homosexuel qui lui fait des avances mais devant l’ingénuité de l'adolescent, celui-ci n'insiste pas. Agostino surprend sa mère en train d’embrasser Renzo. L'adolescent veut faire partie des grands et du monde des adultes : il essaie de rentrer dans une maison de tolérance, mais considéré trop jeune, il en est chassé. Finalement, Agostino n’est plus un enfant et il est devenu un adulte et il est traité comme tel: c'était son désir de grandir. Souvent les enfants veulent grandir trop vite et adoptent les défauts des adultes comme par exemple fumer ou s'approcher du monde de la prostitution . L'amour et la vénération d’un jeune garçon pour une mère est tout à fait véridique et l’adolescent peut souffrir énormément comme Agostino si la mère est mal respectée. Un roman néoréaliste donc, initiatique aussi, qui relate la crise d'adolescence d'un jeune garçon, de la fin de l'enfance au début de l'âge adulte. Pour vous imprégner de la vie en Italie au siècle dernier, lisez Alberto Moravia !

A lire dans la même thématique


Rédigé par Florence GUILLAUME, le Vendredi 3 Décembre 2010 et lu 6478 fois.

Notez

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : agostino, alberto moravia, auteur, ecrivain, fascisme, hypocrisie, indifferents, litterature, livre, livres, neorealisme, roman, romans


Vous avez apprécié cette publication ?
Partagez cet article avec vos amis & contacts,
Par  Email Email , Facebook Facebook , Tweeter Tweeter , et  les autres reseaux sociaux Plus ...
& Recevez les nouvelles publications ,
Par Mail :
  


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

La rédaction du magazine lEuroMag et le rédacteur web qui à rédigé cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : http://www.leuromag.fr/contact-webmaster. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.



Contacts & infos légales
RollBox Thématiques @ lEuroMag
voyage
massages
geothermie
tablette tactile
automobile
quad sport
abris vélos
station lavage vélo
chocolat
ipad apple
iphone apple
smartphone
littérature
prévisions météo
programme tv
horoscope du jour
investir en bourse
réséaux sociaux
aérothermie
jeux de poker
rédaction contenu
kopi luwak
webmarketing
pigistes

Version - Aujourd'hui  lecteurs lEuroMag & Web TV © 2007 | buzz | redaction Actuellement  internautes sont connectés
Retrouvez lEuroMag magazine sur les Réseaux Sociaux
lEuroMag magazine sur Facebook lEuroMag magazine sur Twitter les Buzz du magazine lEuroMag via Google-Buzz lEuroMag magazine sur Netvibes Les Scoops de lEuroMag magazine sur Scoopeo les Videos de lEuroMag Magazine sur Dailymotion les Videos du magazine lEuroMag sur YouTube le Blog Buzz de lEuroMag magazine lEuroMag magazine sur votre iPhone Recevez la NewsLetter de lEuroMag magazine les Flux RSS du magazine lEuroMag

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer a un contact par Email Inscription Newsletter Hebdomadaire